Pedro Garcia-Velasquez s’empare de Beckett

Brèves connectées 18.06.2021

Repoussée en octobre prochain à cause des restrictions sanitaires, la création de la nouvelle œuvre du compositeur Pedro García-Velásquez devrait en surprendre plus d’un !

La création devait avoir lieu le 29 janvier 2020, à Paris… 

Heureusement, une nouvelle date a vite été trouvée par le théâtre de l’Athénée. Ce sera pour le mois d’octobre. A l’automne donc, l’ensemble Le Balcon interprétera, pour la première fois en public, Words and Music dans la version du compositeur colombiano-français Pedro Garcia-Velasquez. Car Words and Music, c’est le nom d’une œuvre radiophonique du roi britannique de l’absurde : Samuel Beckett, père du tant attendu Godot. Ecrite en 1962, la pièce met en scène trois personnages : Croak, châtelain solitaire d’un château qui n’existe pas, dans la tête duquel dialogue ses deux serviteurs imaginaires, Words, joué par un comédien et Music dont le rôle est confié, chose inédite, non pas à un acteur, mais à un ensemble instrumental. Au début, Words (paroles) et Music ne s’aiment pas : ils se chamaillent sans cesse. Mais, au fil de la pièce, Words va apprendre à chanter…

La partition de Words and Music a déjà connu plusieurs versions : l’une par John Beckett, un cousin du dramaturge, une autre par Humphrey Searle et une enfin par Morton Feldman. Ces trois compositions proposent des interprétations très différentes du personnage de Music, mais aussi de l’atmosphère générale. 

La version de Feldman, composée en 1987, dure 25 minutes. 

L’ensemble Le Balcon, dont Pedro Garcia Velasquez est cofondateur, a exploré la version de Feldman en 2013. Le Balcon, dirigé par Maxime Pascal a, au passage, la particularité d’être un ensemble instrumental amplifié. « Cette pièce m’avait profondément inspiré, explique le compositeur. La notion de lieu imaginaire, avec ce château étrange et intriguant, nous avait permis, à l’époque, de jouer sur l’électronique, le sounddesign… Nous avions complètement tripé ! » A la suite de cette expérience, Pedro Garcia Velasquez compose son « Théâtre acoustique », un cycle de pièces immersives où il creuse les possibilités du son 3D, pour emmener l’auditeur-spectateur à la lisière du réel, à la frontière entre musique et ambiances, paysages sonores.

A écouter au casque !

En 2019, Pedro Garcia-Velasquez revient à Beckett et se lance : il compose sa propre version de Words and Music, qui dure environ 45 minutes. Le musicien explore plus avant la notion de tiers-lieu, de lieu niché aux confins de l’imaginaire, de lieu qui se tord et de transforme au gré des tensions et des angoisses du personnage. Un peu comme le château d’Argol, éternellement mystérieux, d’un Julien Gracq… Dans la nouvelle version de Pedro Garcia Velasquez, le lieu est représenté par l’électronique, qui complète l’orchestre et, idée audacieuse, un réseau de bras robotiques : trois sont disposés sur scène, aux côtés des dix musiciens, les autres dispersés dans la salle, jusque dans les loges des balcons ! Chaque bras est musicien et tape sur des sculptures rudimentaires, tantôt en verre soufflé, tantôt en acier, tantôt en pierre… Autant de matériaux qui évoquent, pourquoi pas, un château en ruine.

Samuel Beckett mis en musique par Pedro García-Velásquez à l'Institut Giacometti from Fondation Giacometti on Vimeo.

La mise en scène de cette nouvelle version est signée Jacques Osinski, grand spécialiste du théâtre de Beckett. Sur scène, l’orchestre Le Balcon, qui incarne Music, est aux côtés de Jean-Claude Frissung dans le rôle de Croak et Johan Leysen dans celui de Words.

Après cette mise en bouche, rendez-vous du 8 au 10 octobre 2021 au Théâtre de l’Athénée pour découvrir la nouvelle musique d’une pièce radiophonique devenue opéra de chambre, une expérience assurément onirique qui ouvre grande les portes de l’imaginaire.

Suzanne Gervais

En lien