Qui sommes-nous ?

Une plateforme musicale éditoriale, indépendante, des musiques innovantes.

Un oasis pour rassembler dans un même espace de découvertes toutes les musiques expérimentales, écrites, improvisées, savantes, aux frontières des genres jazz, rock, noise, électro … Une passerelle entre l’auditeur et l’artiste.

Un magazine pour lire, voir et écouter des musiques dans tous leurs états sous tous les formats.
Une fabrique de musique pour susciter des alliances artistiques, soutenir la création par des commandes d’oeuvres avec une attention particulière portée aux jeunes artistes, aux femmes, aux projets alternatifs, collectifs, pluridisciplinaires.
Un pont qui enjambe la France et l’Espagne, un moteur de liens avec l’international.
Nous vous proposons des catalogues pour trouver ce que vous cherchez et surtout ce que vous ne cherchez pas. Des ressources utiles aux amateur.es comme aux professionnel.le.s. pour découvrir un festival, des musiciens ou un label à travers une base de données alimentée par nos découvertes.

Nous aimons la musique, tout de la musique. Nous l’aimons parce qu’elle nous enchante, nous émeut et nous surprend souvent. Nous aimons explorer l’inouï et l’inédit. Nous écoutons celles du passé comme celles du présent dans un continuum sonore infini.

Hémisphère son a été conçu par Sandrine Maricot Despretz.
Directrice de la publication et rédactrice en chef, elle est entourée d’une équipe de journalistes, musicologues et musiciens français et espagnols: Tristan Bera, Suzanne Gervais, Guillaume Kosmicki, François Mardirossian, Anne Montaron, David Sanson, Txema Seglers et Michèle Tosi.

Sandrine Maricot Despretz est productrice. Elle est spécialisée dans les musiques et les arts contemporains, les nouvelles technologies et les projets innovants. De 1994 à 2004, elle fonde son agence Namaste et collabore comme productrice et agent artistique avec des compagnies de danse, de musique et des nombreux artistes en France et à l’étranger. Elle produit et organise concerts, opéras, installations, performances et co-programme avec Jean Boillot le Festival Court Toujours à Poitiers. En 2004, elle part vivre à Istanbul jusqu’en 2018, voyage beaucoup et crée Paysages Humains, pour soutenir des projets à travers le monde et le Festival de films Mon 1er long à Istanbul et Ankara en Turquie. En 2018, elle revient s’installer en Europe, à Barcelone.

Tristan Bera est un auteur dont la pratique collaborative et indisciplinée inclut commissariat d’exposition, fanzines, films et performances, et dont les textes critiques portent sur la production des oeuvres, la biographie, l’écologie, l’intertextualité, la cinéphilie et la mélomanie. Il a participé à la conception d’expositions pluridisciplinaires au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou (Paris et Metz) et à la Philharmonie de Paris, et contribué à différents catalogues d’exposition et ouvrages collectifs ainsi qu’aux revues artpress, The Art Newspaper, et Octave pour l’Opéra de Paris. Navigant entre Paris et Athènes, où il est associé depuis 2020 à la résidence d’artistes de la Fondation Onassis (AiR), il incarne ce nomadisme cher à Hémisphère son et produit articles, interviews, pastilles et portraits témoignant de la diversité et des dynamiques des musiques contemporaines en Europe.

Suzanne Gervais est journaliste : Elle joue du violon, suit la formation du Centre de Formation des Journalistes de Paris et intègre la rédaction de La Lettre du Musicien. De 2017 à 2021, elle anime à la matinale de France Musique une chronique sur l’actualité numérique de la musique classique. Après une parenthèse de huit mois de traversée des Andes à vélo, elle est de retour sur les ondes depuis mars 2022 à la tête de La Quatre saisons n’est pas qu’une pizza. .Suzanne aime raconter les histoires : amoureuse d’écriture et de vulgarisation, elle réalise la série « Les Musiques de Molière » (2021), en partenariat entre le Centre de Musique baroque de Versailles et France Musique. Le troisième opus est prévu pour fin 2022.
Depuis 2020, elle collabore au magazine numérique Hémisphère Son.

Guillaume Kosmicki est musicologue. Il apprend le violon classique et la guitare rock. A l’Université d’Aix-en-Provence, il se plonge dans l’écoute boulimique des répertoires classiques et expérimentaux, mais trouve dans l’univers libertaire et punk des raves, free parties et teknivals ses plus fortes émotions de jeunesse. Il se consacre aux musiques house et techno, dont il est en France un des premiers spécialistes à partir de 1995, vivant pendant plus de dix ans une belle période de bohème entre voyage, musique et transe. Enseignant un temps au Conservatoire et à la Faculté d’Aix-en-Provence, puis à l’Université Paul Verlaine de Metz, il choisit de donner des conférences en indépendant à partir de 1998. Farouchement attaché à sa liberté, il intervient inlassablement dans toute la France pour partager avec passion et enthousiasme le fruit de ses recherches, inscrivant systématiquement la musique dans son contexte socio-historique. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres de référence sur les musiques des XXe et XXIe siècles. Il vit en Bretagne depuis 2005.

François Mardirossian est pianiste. Diplômé du Conservatoire royal de Bruxelles, il défend au piano la musique de son temps depuis toujours et co-dirige le festival Superspectives à Lyon. Ses goûts l’amènent à jouer et mélanger allègrement des musiques de Philip Glass, Keith Jarrett, Moondog, Frédéric Lagnau, Alan Hovhaness, Erik Satie, Dominique Lawalrée etc. Son premier disque en solo (2019) consacré aux œuvres pour piano de Moondog a récolté les éloges de la critique et un CHOC Classica. François écrit durant près de deux ans pour le magazine belge d’actualité musicale Crescendo.be. Il est auteur d’un recueil de poésie Ce que Bruxelles recèle dans son ciel (Ed. Chloé des Lys).

Anne Montaron est femme de radio, germaniste, musicologue. Formée à la musique par le piano, le chant puis le clavecin, elle intègre les équipes de France Musique en décembre 1992. Elle présente quantité de concerts classiques, parmi lesquels la série des “Déjeuners-concerts” et les “concerts franco-allemands”. Elle explore aussi la musique de film. En 2000, elle initie une émission sur l’improvisation musicale : “A l’Improviste“. Depuis 2010, elle programme les “Alla Breve” de France Musique, rebaptisées “Créations Mondiales », véritables feuilletons radiophoniques commandés aux compositeur.trices d’aujourd’hui, et joués par les ensembles et interprètes engagés dans la création.

David Sanson commence à écrire sur la musique en 1995 dans Octopus, fanzine dédié aux “musiques libres et inventives”. Il sera rédacteur en chef du magazine Classica, de la revue « indisciplinaire » Mouvement jusqu’en 2010, et chroniqueur sur France Musique. A partir de 2005, il est programmateur pour le festival Santarcangelo dei Teatri en Italie, le Palais de Tokyo, le Collège des Bernardins à Paris et aujourd’hui pour le festival MétaMusiques créé avec la Fondation Martell à Cognac. Auteur et traducteur, il publie chez Actes Sud un essai biographique sur Maurice Ravel, et traduit et préface la première monographie consacrée au compositeur Arvo Pärt. En 2013-2014, il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome. Résolument éclectique et pluridisciplinaire, il travaille actuellement à la mise en place du Forum de la Culture de la Ville de Bordeaux, où il vit. Depuis 1990, il s’adonne à la création musicale sous le nom de That Summer.

Txema Seglers est journaliste à Barcelone. Il collabore à différents médias dans tout le pays, rédigeant des interviews, des reportages et des chroniques. Diplômé en philologie hispanique et titulaire d’un diplôme de troisième cycle en journalisme littéraire, il s’intéresse à la frontière entre les mots et la musique, explorant ces deux univers avec passion et curiosité, sans préjugés. Musicien par vocation, il est codirecteur artistique du projet de communication et de culture WHY NOT.

Michèle Tosi est musicologue et journaliste : elle reçoit Prix d’Analyse dans la classe de Claude Ballif et poursuit dans la voie de la recherche (Maîtrise, DEA et Doctorat d’Université consacré à l’oeuvre de Claude Ballif). Elle publie un ouvrage sur la Métatonalité aux Editions Durand (1992) et une monographie sur Claude Ballif chez P.O. Editions (1996). Elle a enseigné l’Analyse et la Culture Musicale à Paris dans le cadre du département de Création sonore. Elle est rédactrice du journal internet Resmusica depuis 2001. Elle participe récemment à la publication de deux ouvrages publiés aux Éditions MF : La mémoire en acte, quarante ans de création musicale (2017) et Compositrices, l’égalité en acte (2018).

Annabelle Oliveira est en charge de la communication sur les réseaux sociaux et de la stratégie digitale.

Camille Domange, CDO avocat, conseiller juridique, expert dans les secteurs de la création, du numérique et de l’innovation nous accompagne depuis le lancement.

Notre site a été réalisé par : l‘atelier Irradié et Guillaume Ladvié, Gestuelle et Andréa Fernandez, Emilie Zawadzki pour le développement web.

Photo Guillaume Kosmicki © Angèle Lamorlette 
Photo David Sanson© Anne Scherrer