Elsa Biston Une compositrice vibrante

Commande d'oeuvres 28.02.2021

“Dans son travail personnel, Elsa Biston chemine pareillement, questionnant sans cesse sa façon de faire musique et de donner à entendre, dans une recherche éminemment matérielle et philosophique. Le travail de composition se situe autant dans les conditions de la création et dans la relation aux autres que dans l’agencement de sonorités choisies. “*

Elsa Biston, née en 1978, est une compositrice française de musique électroacoustique et instrumentale.

Ella a composé, par le passé, Milieu pour Spat’sonore, l’ensemble d’instruments augmentés et spatialisés de Nicolas Chedmail, avec lequel elle écrit actuellement Les splendeurs du cavalier seul, autour de la figure épique de Don Quichotte, une nouvelle oeuvre à six mains avec les compositeurs Frédéric Pattar et Karl Naegelen. C’est aussi avec le Spat’sonore qu’elle réalise des “partitions défilantes” permettant à des groupes ne lisant pas la musique de jouer ensemble en concert.

Elle a composé pour des spectacles et installations avec Vincent Vergone et sa compagnie Praxinoscope théâtre et elle écrit pour l’ensemble l’Instant Donné, J’irais comme un torrent furieux, pour l’emission Alla Breve de Radio France :

Ses pièces électroacoustiques telles que Il n’y a pas d’autre côté, Muance et Brume ont été diffusées par le festival Présences de Radio France en février 2020 , au Festival Futura, à Elektra Music, au Scrime etc. 
Avec le collectif Trafic, elle initie des projets avec des habitants des quartiers du haut-Montreuil, où elle développe avec le compositeur Alvaro Martinez une musique questionnant le rapport à la culture et à la transmission. 

En octobre 2020, la Pop, la péniche amarrée sur la Seine à Paris, invite des artistes de diverses disciplines à créer une œuvre originale à partir d’une musique ancrée dans la mémoire collective: Pastime Paradine de Stevie Wonder : “Elsa Biston accomplit deux exploits avec cette partition qui invalide les catégories. D’une part, elle introduit la notion d’interprétation dans de la musique strictement électronique et, d’autre part, elle évacue du champ visuel la figure de l’interprètePierre Gervasoni, Le Monde

Elle développe un dispositif électroacoustique d’objets vibrants, avec lequel elle joue en solo et en trio avec La vague en compagnie de Benjamin Sanz et Julien Pontvianne, et qui est au coeur de son installation sonore, Prendre corps, qui a été présentée le 12 novembre 2021 au Théâtre de Vanves et dont vous pourrez lire la chronique sur Hémisphère son ici. Ce spectacle sera reprise en 2022 au festival Why Note à Dijon en mai puis au festival des musiques acousmatiques à Crest en août.

Elsa Biston est par ailleurs musicienne, metteuse en ondes et directrice artistique pour les enregistrements de musique classique et contemporaine pour Radio France.

La création pour flûtes, violoncelle, percussions et objets sonores avec l’ensemble HANATSUmiroir et Stéphane Clor aura lieue au printemps 2023.

*Juliette Volcler dans la revue “ici l’onde”, éditée par Why Note, centre de création musicale
Photo © Marion Brunet

En lien